Le rassemblement a commencé!

Publié le par VincentC


La recomposition du paysage politique français est en marche!

Le PRG envisage des listes communes avec Bayrou aux européennes


Alors que le 2 décembre dernier, Eric Besson déclarait au Figaro souhaiter la naissance d'une confédération de la majorité (http://www.lefigaro.fr/politique/2008/12/03/01002-20081203ARTFIG00048-besson-je-souhaite-une-confederation-de-la-majorite-.php), dernier avatar en date d'une longue série de manoeuvres destinées à annexer à l'UMP les quelques forces récalcitrantes qui résistaient encore, et à aller ainsi doucement vers la voie du bipartisme:

"Les centres, du Nouveau Centre d'Hervé Morin au Parti radical de Jean-Louis Borloo, en passant par Jean-Marie Bockel, Jean-Marie Cavada et mon mouvement, Les Progressistes, auraient pu essayer de se regrouper et créer un second parti à l'intérieur de la majorité. Mais je ne suis pas certain que tout le monde le veuille vraiment, ni que cela corresponde à l'analyse du président de la République qui sait que, dans toutes les grandes démocraties, la politique est organisée autour de deux blocs principaux. Je crois davantage à l'idée d'une confédération de la majorité présidentielle."

Aujourd'hui, coup de tonnerre dans le paysage politique français, dont la recomposition post-présidentielle n'est pas achevée, le PRG déclare privilégier pour les élections européennes un partenariat avec le MoDem, au détriment du PS (voir la dépêche AFP ci-dessous):


Européennes: Jean-Michel Baylet envisage des listes avec Bayrou

Le président du Parti des radicaux de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a indiqué dimanche qu'il envisageait de constituer des listes avec le MoDem de François Bayrou, dont il se sent plus proche que du PS, "divisé" sur l'Europe.

 


Le président du Parti des radicaux de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a indiqué dimanche qu'il envisageait de constituer des listes avec le MoDem de François Bayrou, dont il se sent plus proche que du PS, "divisé" sur l'Europe.

"J'ai demandé à rencontrer François Bayrou parce que j'envisage la possibilité de faire des listes avec lui", a indiqué M. Baylet au Journal du dimanche.

"Son courant et le mien ont toujours été a l'avant-garde de la construction Européenne. Nous avons une vision semblable de l'Europe : fédérale, sociale et puissante. Il y a plus de choses qui nous rapprochent de François Bayrou que du PS, divisé sur le sujet", a ajouté le sénateur du Tarn-et-Garonne.

"Ce n'est pas une rupture (ndr: avec le PS) mais une manière de se démarquer", selon M. Baylet.

"La dernière fois, le PS nous avait baladés et nous n'avions eu aucun élu au Parlement Européen, pas question que cela recommence", selon lui.

"Comme la gauche tient la quasi-totalité des régions il y a des chances pour que nous repartions avec le PS aux régionales. Quand à la présidentielle, il faudra rassembler tout le monde. Bayrou est un opposant confirmé à la politique de Sarkozy et tous les opposants devront se rassembler au second tour", conclut-il.

Publié dans Actualités

Commenter cet article